Progres social et suppression de tabous

Progres social et suppression de tabous

La drogue et les autres addictions, la prostitution par obligation, les troubles de la nutrition, la dépression et le suicide ne sont pas uniquement des tragédies individuelles, mais entraînent aussi des coûts et des pertes économiques importants. Qu’ils soient observés superficiellement ou l’objet de tabous, de tels phénomènes sont parfois traités sans résultats au bout, parfois de façon inadéquate. En dépit de l’urgence de la situation, ces défis s’invitent souvent dans le quotidien politique – mais émergent encore lors d’événements précis révélant la pleine complexité du phénomène. Exclusion, conceptions morales et contraintes légales bloquent souvent les solutions prometteuses.

Les tabous religieux et les dogmes peuvent contredire les découvertes scientifiques et contribuer de manière significative aux problèmes globaux. Néanmoins, il peut être contre-productif d’essayer de refouler des commandements hostiles à la vie de manière frontale car les réflexes de défense irrationnels peuvent s’accroître. La réponse aux tabous irrationnels (nota bene : certains tabous sont tout à fait sensés) doit être précédée par un processus de remise en question de la société. Cela peut se faire par l’information, les discussions et les initiatives politiques et culturelles.

Les exemples de ce qu’on pourrait considérer comme des comportements sociaux ambivalents sont d’un côté la stigmatisation, voire la criminalisation de la prostitution avec toutes les implications négatives, et la publicité commerciale sexualisée auprès du public de l’autre. Les deux premiers projets en chantier traitent de cette observation.

Sur la table à dessin

  • Exposition: Photographie de mode et publicité dans la sphère publique – femmes en tant que séductrices virtuelles parfaites ou victimes réelles?
  • Essai: L’état qui endosse le rôle de proxénète respectueux – ce qui ne parle pas contre cela.
  • Opération Pia Fraus: Assainissement des dogmes démodés des religions.
  • Etude socio-économique: 78 ans après la prohibition – la leçon manquée dans l’histoire concernant le problème de la drogue et les suggestions pour une approche plus détendue, humaine et efficace basée sur des faits, des statistiques et des causalités indiscutables.
  • Etude de cas suisse: la part de la société concernée par le suicide et les maladies dépressives.
Print Friendly, PDF & Email

Post a comment